Claire Marie GOSSELIN - Clairgo

> Artiste peintre - paysage

 
 
 
email : cliquez ici
site : voir mon site
Petites Annonces
L'INSAISISSABLE, Huile et pigments sur toile de lin, 41 x 51 cm, 2013
BLEU D'ICI 2, Huile et pigments sur toile de lin, 18 x 24 po., 2014,
BLEU D'ICI 3, Huile et pigments sur toile de lin, 20 x 16 po., 2014, maquette
L'INACHEVÉ, Huile et pigmments sur toile de lin, 24 x 24 po., 2014, maquette
L'INEFABLE, Huile et pigments sur toile de lin, 60 X 90 cm, 2013
OriginelLE, Huile et oigments sur toile de lin, 150x75 cm, 2013
L'escalSappir, Huile et pigmets sur toile de lin, 185 x 123 cm., 2012
SURVIVANCE, Huile et pigments sur toile, 60 x 90 cm., 2009
EL GUARDIAN, Huile et pigment sur toile, 60 x 90 cm, 2008
BLEU D'ICI, Huile et pigments sur toile de lin, 20 x 16 po., 2014, maquette

Présentation

Claire Marie Gosselin M.A., a participé à plusieurs expositions au Canada, au Mexique, en Europe et aux États-Unis. Depuis 1999, l'artiste s'investit dans la démocratisation de l'art et enseigne la peinture ainsi que les théories de la couleur de Johannes Itten.

Après plusieurs années de travail expérimental en peinture, photographie et performance, les récentes huiles sur toile de lin de la série, LES MILLE ET UNE ÎLES, sont le résultat d'une randonnée par un beau matin. À travers ce fait anodin, les tableaux adressent un questionnement actuel sur le mystère christique, ce mouvement perpétuel de survivance intellectuelle et dévot qui alimente la recherche formelle de l'artiste.

Ce matin-là, marcher au bord de la rivière des Mille Îles a duré mille ans. Une marche semblable au fil de la vie. Une heure entre le semblable et le dissemblable. Ainsi sont apparus les mille et un reflets ondulatoires de l'espace bidimensionnel. Cet espace fatidique entre le support et la surface, Là où le Ça, miroite les vanités des vanités de ce monde d'où s'échappe, surgit, s'estompe, se multiplie, meurt et revit sans cesse la frénésie du mouvement.

Les mille et un motifs rencontrés sur le trajet sont devenues les sujets de cette peinture à l'aspect sculpturale. L'immanence des tableaux plonge le regard aux abord d'une solitude singulière où les contrastes se côtoient, s'entrechoquent tel un mouvement continu. La vague des survivances fait son lit sur le support, accueillant les couleurs et les pigments holographiques. Ceux-ci produisent un effet cinétique inatendu de la surface picturale qui malencontreusement se dérobe sous l'effet photographique.

L'artiste invite le spectateur sur un parcours bien réel, au coeur même du questionnement actuel sur le sacré